Réalisations de l'auteur

Hervé FRANTZ vous le dit : le talent de l'Alsace, c'est vous.

Roman "Tremblement nucléaire" sortie mars 2012

Chapitre 2 : 1974

"Les marches en marbre lisse amplifiaient les bruits de cette cavalcade effrénée. Quelques étages plus haut, grâce au volume important consacré à l’escalier magistral, l’inconnu moustachu pouvait apercevoir son poursuivant. S’il n’entendait que son souffle, ses halètements trahissaient immanquablement un épuisement proche. Il ne pouvait tenir cette allure bien longtemps et n’avait pas imaginé être pris en chasse par un athlète. Il se savait moins rapide que l’homme entrainé qui le pourchassait. Il ne lui était pas venu à l’esprit qu’il ne devait pas se retourner, et machinalement, sa tête pivota en arrière et en l’air. Effrayé par la carrure du monstre, Patrick Zurchman, qui était à ses trousses, le moustachu au physique ingrat ne pu s’empêcher de retenir son esprit. Il s’abandonna à quelques visions catastrophiques de l’état qui serait le sien si le molosse le rattrapait. Il pouvait observer la distance qui le séparait du garde de service. Cette distance se raccourcissait à mesure qu’il dévalait l’escalier, bousculant tout le monde sur son passage. Sur un pallier, il percuta littéralement une jeune femme rousse visiblement pressée et qui n’avait pas anticipé la trajectoire du fuyard. Son porte-document fut projeté dans les airs tandis qu’elle s’affala sur le sol. Une multitude de feuilles qui devaient certainement servir à étayer un dossier ou un discours ne tarda pas à virevolter dans l’espace vide de près de cinq mètres, au milieu de l’escalier. La jeune femme qui portait une marque dans le visage, sur l’ensemble de la joue droite, resta stupéfaite d’avoir été renversée ainsi. Elle se tenait encore le bras, le regard fixé sur l’homme qui s’enfuyait, lorsqu’un second personnage arrivait à vive allure. D’un coup d’œil, Patrick remarqua qu’il s’agissait de Nadesja Kourski Peters qu’il avait vue dans la grande salle. Il ne marqua aucun ralentissement dans sa course tout en saisissant quelques feuilles qui retombaient doucement. Il était déterminé à rattraper celui qui avait visiblement l’intention de disparaitre. Malgré l’encombrant paquet qu’il transportait, le premier homme était avantagé par des chaussures aux semelles caoutchoutées. Patrick, trois étages plus haut, luttait pour éviter la glissade dans cette course folle. Les semelles de ses souliers, assortis au costume qu’il avait dû louer pour l’occasion, étaient parfaitement lisses. A chaque virage, il se concentrait pour ne pas chuter. Avec une grande dextérité, il bondit au-dessus de Nadesja pour garder son rythme et esquiver la malheureuse renversée. Au moment où le fuyard se retournait, dix mètres à peine séparaient encore les deux protagonistes. L’homme aperçut les yeux de l’agent de sécurité et se hâta de replonger son regard devant lui, frémissant, espérant ne pas avoir été identifié. Patrick se décida à prendre des risques supplémentaires. Il ignorait totalement la raison de cette fuite, il ne connaissait rien de l’homme qui était à quelques mètres de lui..."

"Après le thriller Tremblement nucléaire dont le récit s'achève sur une note aigüe et qui relance mille questions dans la tête du lecteur, Hervé FRANTZ termine (titre déposé), un roman palpitant qui vous prendra à contre-pied. Parler de rebondissements est une évidence pour qui connaît la trame. Un délice à découvrir dans la foulée du premier roman.

 

La technologie est un peu moins présente pour laisser place à des jeux de l'imagination. Les personnages embarquent vers une piste et cumulent les indices. Mais, ils n'observent pas la situation sous le bon angle..."

 

"Prenez du temps pour vivre, échappez à une croyance pour forger votre idée". HF

Roman (saga d'une famille européenne) titre fixé.

"Le roman qui sera présenté pour la rentrée littéraire retrace l'histoire d'un homme, vu par son fils, par sa fille, puis vécu par lui, entre douleurs, déchirements de la vie, amitiés, trahisons, évolutions et transmissions. Hervé FRANTZ est ici dans un registre tout autre, et les intrigues ne sont pas policières. Pourtant, il manie le suspens d'une manière agréable et tendre pour livrer une histoire attachante. De grands moments de passion, où le lecteur puisera dans ses ressources pour faire face à l'émotion d'une vie qui pourrait être la sienne. Vivement sa sortie en librairie".

La Légende d'Amandine 2008-2014

Copyright Hervé FRANTZ - SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques)

La légende d'Amandine :

Son et lumière qui a fait la joie des spéctateurs et des figurants. 4.500 spectateurs pour un histoire médiévale raconté par un grand-père à ses deux petits enfants. En arrière plan, 80 figurants costumés ont joué leur rôle bercés par la musique de film de Braveheart sous un émerveillement de lumières tamisées et colorées. Une création avec la volonté du bénévolat et la naissance d'amitiés.